Externalisation et sous-traitance informatique

Objectifs

  • Identifier les champs potentiellement concernés par la sous-traitance informatique.
  • Disposer d’outils de base à mettre en oeuvre pour passer à la mise en pratique.
  • Identifier les sous-traitants adaptés à vos projets et disposer des bonnes méthodes pour les piloter efficacement.

Public cible

Directeurs généraux, Responsables d’audits, Directeurs informatique, responsables informatiques et chefs de projet devant disposer d’une vision claire sur les méthode d’externalisation ou de sous-traitance informatique.

Programme non détaillé

  1. Contexte de la sous-traitance pour les affaires informatique :
    • Les procédures, circuits et acteurs.
    • Les typologies de contrats.
    • Choix d’entreprise et stratégie de sous-traitance.
  2. Entretien d’une base de fournisseurs et utilisation pour un appel d’offre :
    • Analyse fonctionnelle : rappel de son rôle dans la fourniture d’un produit informatique pour mieux spécifier son besoin et préparer ses contrats.
    • Présélectionner les fournisseurs à retenir pour une demande.
    • Rédiger un cahier des charges fonctionnel et administratif.
  3. Cadre contractuel et suivi des travaux confiés aux fournisseurs :
    • Négocier les termes du contrat.
    • Passer du contrat cadre au contrat spécifique.
    • Effectuer une revue de lancement.
  4. Pilotage de la sous-traitance pour éviter les défaillances :
    • Suivre la réalisation : points d’avancement, reporting, alertes.
    • Intégrer et mettre en oeuvre le changement (subi/souhaité).
    • Gérer les évolutions, les modifications.
  5. Gestion et anticipation des risques en mode sous-traitance :
    • Identification des risques à partir du cahier des charges fonctionnel et technique.
    • Formulation des facteurs de risques à mettre sous surveillance rapprochée.
  6. Contractualisation et pilotage concerté des facteurs de risques :
    • points clés, indicateurs, suivi, pénalités.
  7. Contrats de service et qualité de service – la démarche :
    • Indicateurs de qualité génériques et mesures spécifiques.
    • Incidents et retour au fonctionnement normal ; impact sur les indicateurs, livrables et coûts.
    • Aspects juridiques, propriété et réversibilité des opérations.