Google veut faire entrer Chrome en entreprise et ébranler Internet Explorer

Google soumet Chrome aux contraintes de déploiement et d’administration des entreprises via un logiciel d’installation MSI et le support des stratégies de groupe. Face aux problèmes d’incompatibilité applicative, Google pousse Chrome Frame, son plugin pour Internet Explorer.

Chrome compterait désormais 120 millions d’utilisateurs. Mais Google ne souhaite pas s’arrêter là et est à présent bien décidé à pousser son navigateur en entreprise.

Pour permettre le déploiement et l’administration du logiciel sur les postes professionnels, Google a mis au point un outil d’installation MSI. Ce dernier facilite ainsi la distribution de Chrome par le biais de logiciels standards de déploiement, dont notamment Windows Server Update Services (WSUS) de Microsoft.

Après Exchange, Google s’attaque à IE

Sur son blog Google Entreprise, la firme précise qu’elle a ajouté le support des stratégies de groupe, des listes de règles (autoriser les extensions, etc.) et de templates. Ces fonctionnalités doivent permettre d’administrer avec plus de souplesse Chrome.

Mais la principale problématique en entreprise est celle de la compatibilité des applications Web avec le navigateur. A cette question, Google répond avec Chrome Frame, son plug-in pour Internet Explorer lancé en 2009.

Celui-ci permet d’embarquer deux moteurs de rendu dans IE, celui de Microsoft et celui de Google Chrome, entre lesquels l’utilisateur basculera selon l’application Web. Google précise que Chrome Frame bénéficie désormais du support des stratégies de groupe.

Les premières cibles de Google sont ses propres clients utilisateurs de son offre Cloud Google Apps. Le fournisseur de services en ligne met à disposition des entreprises déployant Chrome un support téléphonique et par messagerie électronique.

La compatibilité avec les applications Web existantes principal frein

Google conclut son annonce en montrant les muscles en revendiquant déjà plusieurs milliers de postes professionnels équipés de Chrome, au sein notamment de Vanguard et de Procter & Gamble. La tâche s’annonce néanmoins complexe pour Google du fait des spécificités des systèmes d’information des entreprises.

Interrogés par ZDNet.fr, les responsables IT, notamment chez Sanofi-Aventis et Rhodia, justifient l’ancrage d’Internet Explorer (et d’Office) par deux raisons principales : la compatibilité avec IE privilégiée par les éditeurs d’applications professionnelles et la longueur du support (notamment pour les correctifs)

« Sur IE8, les patchs de sécurité seront disponibles pendant 5 ans. C’est très rassurant et nous évite de devoir porter une application vers une version N+1 du navigateur. Les entreprises cherchent la durée et la flexibilité dans l’administration » précisait en avril Jean-Pascal Cousin de la DSI de Sanofi-Aventis.

Source : ZDNet Actu

Laisser un commentaire